La selle connectée : qu’est ce que c’est ?

Publié le : 07 octobre 20214 mins de lecture

Ce jeune fabricant de selles haut de gamme a son siège au Pays Basque et fait partie des 50 entreprises proposées par la région Nouvelle-Aquitaine à la conférence Biarritz G7. En 2010, Brice Goguet lui-même et trois associés créent un cavalier, et l’entreprise connaît une croissance très importante. Brice Goguet, qui vit aux Etats-Unis, est d’emblée optimiste sur le marché américain.

La selle ijump, c’est quoi ?

Eh bien, c’est le résultat de la coopération de l’équipe de recherche CWD, des cavaliers professionnels, des vétérinaires et bien sûr des chevaux ! Après plusieurs années de travail acharné, la première version est sortie. Par conséquent, elle a une forme et un design de siège classiques. Mais elle a un système électronique situé dans un endroit différent. À la selle, un capteur mesure avec précision le mouvement du cheval. Dans le troussequin, l’antenne permet une communication longue distance avec l’application iJump. L’entreprise emploie 180 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 16 millions d’euros. Désormais, 85 % de ses activités sont exportées, et sa présence est limitée à trois pays à la fois.

Le fonctionnement de la selle connectée

Il s’agit d’un algorithme développé en interne par CWD, qui analysera le mouvement du cheval à l’aide d’un système implanté dans la selle. Le capteur détecte l’événement, le mouvement, puis calcule le mouvement du cheval. Par conséquent, la traduction de ces données permet de transmettre des informations pertinentes au coureur à travers le cloud de l’application Ijump. Uniquement disponible dans l’Apple Store. Ijump est utilisé pour les courses d’obstacles ou les compétitions. Les experts prennent des photos de l’itinéraire sur l’application via un smartphone ou une tablette, puis les données glissent directement vers l’événement, enregistrant le saut pour l’analyse la plus objective et la plus facile à interpréter.

Utilité de la selle connectée

Ijump fournit des données invisibles à l’œil nu. C’est donc un outil efficace pour les entraîneurs à distance, mais aussi pour les cavaliers qui montent beaucoup de chevaux. Le groupe compte désormais six marques, dont Pegase et Forestier, spécialisées dans les selles de course, une société française acquise en 2016 et désormais plus spécifiquement destinée au marché français. A Biarritz, Voltaire a présenté la Blue Infinite, qui était une version améliorée de la première selle connectée Blue Wing lancée en 2016. Équipée d’un troussequin en substance composites afin de diminuer le poids, elle permet aux cavaliers d’enregistrer la longueur du saut et la hauteur, les symétries du trot, et même les fréquences de foulée.

Plan du site