Saut d’obstacle : comment bien choisir son sable ?

Publié le : 07 octobre 20213 mins de lecture

S’il s’agit de l’occupation la plus simple, il s’agit généralement de poser le sol à plat et d’ajouter 15 cm de sable équestre. Il est important de comprendre que ce type d’installation ne peut supporter que des loisirs légers, et uniquement dans des conditions climatiques idéales. À partir du moment où la pratique devient plus intensive, des solutions plus efficaces doivent être recherchées.

Les sols de club

Premièrement, il est important de soulever les questions d’utilisation du sol en termes d’intensité et de performance athlétique attendue. En raison du nombre de coureurs et de la vitesse des virages serrés, les joueurs des épreuves de saut de plate-forme et de vitesse subissent une pression énorme sur le terrain de compétition autour de 1,20 m. L’expertise des entreprises établies dans ce domaine est irremplaçable. Par exemple, le sable Clément et Toubin sont du bon sens. Un étage utilisé pour débuter l’équitation ou les activités de loisirs avec des chevaux, où la performance athlétique n’est pas l’objectif principal. Parmi les solutions innovantes, vous pouvez mettre des dalles de stabilisation ECORASTER pour les sols équestres. Par conséquent, de nombreux poneys de club ont opté pour des solutions plus économiques en transport, plus faciles à entretenir et moins dépendantes de l’eau.

Les prérequis pour le sable

Le sable que vous choisissez ne fait pas tout, construire suffisamment d’infrastructures produira deux paramètres : ce sont la capacité de charge du sol et son système de drainage. La portance est la capacité du terrain à supporter une charge. C’est le résultat de la qualité du travail de base. Le drainage est déterminé en fonction des caractéristiques du sable. À l’exception du micro-sable, la vitesse de l’eau passant à travers le sable est plus rapide que la vitesse à laquelle elle s’écoule à la surface du sable. Par conséquent, des dispositifs de drainage doivent être installés sous le sol de travail.

Le sable à éviter

Le sable concassé a des bords et des coins tranchants, il est donc très abrasif, et il est facile de « boucher » et de rendre le sol très dur. Le matériau concassé convient à la plate-forme, mais pas à la couche de travail. Il est interdit de broyer 0/5 mm de sable grossier en production standardisée, car ils produiront un sol trop dur. Selon la nature du sol support, son épaisseur, et le type de sable, le sable roulé 0/5 mm donnera des résultats différents, et le sol est généralement qualifié de « très profond ». D’une manière générale, la granulométrie du sable est supérieure à 0/3. L’expérience a montré que les particules de plus de 3 mm sont très mobiles, et même humides, elles peuvent produire une texture décevante.

Plan du site